Allons-nous laisser Erdogan mener la « guerre de l’eau » contre les Kurdes ?Lundi 25 octobre 2021 à 17h14

Lefigaro.fr | TRIBUNE - Par Patrice Franceschi

L’écrivain voyageur, soutien de longue date de la cause kurde, alerte sur la situation de nos anciens alliés dans le nord de la Syrie et de l’Irak où, à cause d’une politique délibérée organisée par la Turquie qui contrôle les barrages, l’eau manque. Il en appelle à la communauté internationale, et en particulier à la France, pour agir contre cette pratique barbare d’assèchement.


  

Kurdistan : « Nos intérêts sécuritaires face au terrorisme islamique sont en jeu dans cette guerre de l’eau »Samedi 23 octobre 2021 à 15h49

Lemonde.fr | TRIBUNE | Patrice Franceschi

L’écrivain Patrice Franceschi revient du Kurdistan syrien et raconte, dans une tribune au « Monde », comment le président turc Erdogan utilise l’eau et sa raréfaction comme une arme de destruction du peuple kurde.


  

Résultats des élections parlementaires en IrakMercredi 20 octobre 2021 à 15h52

Les élections parlementaires anticipées du 10 octobre se sont, dans l’ensemble, déroulées dans le calme, sans incident majeur et sans enthousiasme.


  

Comment Erdogan traque ses opposants jusqu’à ParisJeudi 30 septembre 2021 à 18h43

lepoint.fr | par PAR LAURE MARCHAND | 23/09/2021

Révélations. Des agents turcs mènent des opérations en toute impunité au cœur de l’Europe. En Belgique, une tentative d’assassinat a été déjouée ; en France, l’enquête sur le meurtre de trois opposantes, en 2013, reste mystérieusement bloquée.


  

Président Macron au KurdistanJeudi 2 septembre 2021 à 18h25

Dans le cadre de son voyage en Irak, où il a coprésidé à Bagdad une conférence régionale, réunissant notamment les pays voisins de l’Irak, ainsi que l’Egypte et la France, le président de la République française s’est rendu, le 29 août, au Kurdistan irakien où il a été accueilli très chaleureusement.


  

DEUX DISPARITIONS : Mme Ferda Cemil Pacha et le professeur Nadir NadirovJeudi 2 septembre 2021 à 17h09

Nous avons la profonde tristesse de faire part du décès de deux personnalités éminentes du monde kurde :  Mme Ferda Cemil Pacha, le 31 août à Istanbul et le professeur Nadir Nadirov, le 24 août à Almaty au Kazakhstan.


  

Décès du Professeur Kinyaz MîrzoyevMardi 10 août 2021 à 17h58

Nous apprenons avec une profonde tristesse le décès du professeur Kinyaz Mîrzoyev, grande figure des Kurdes d'Asie Centrale et partenaire de longue date de l'Institut kurde, survenu le 8 août à Alma Ata, au Kazakhstan, des suites de Covid 19 à l'âge de 74 ans.


  

IL Y A 38 ANS La déportation et le massacre de 8000 BarzanisVendredi 6 août 2021 à 17h55

Il y a 38 ans, le 31 juillet 1983, 8000 hommes de Barzan, âgés de 10 à 85 ans étaient raflés par les forces spéciales irakiennes. Conduits d'abord au camp d'internement de Kushtepe près d'Erbil, ils ont ensuite été déportés vers les déserts du sud irakien de la province de Musenna où ils ont été enterrés vivants. Le régime de Bagdad voulait "éradiquer une fois pour toutes ce foyer de rébellion contre l'Etat irakien".


  

Deux nouveaux sites du Kurdistan inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCOVendredi 30 juillet 2021 à 15h05

Les Niçois, et avec eux tous les Français, se félicitent de l'inscription de Nice dans la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO. Les Kurdes ont eu aussi la joie de voir l'UNESCO inscrire sur sa liste du Patrimoine mondial deux nouveaux sites situés au Kurdistan.


  

Vandalisme d’État à DiyarbakirLundi 26 juillet 2021 à 18h01

Capitale politico-cuturelle du Kurdistan de Turquie, Diyarbakir, connue dans l’antiquité sous le nom d’Amida, devenue Amed en kurde, est l’une des villes les plus anciennes de la Mésopotamie.  Elle est habitée depuis l’époque des Hourrites et des Hittites il y a environ 5500 ans.  Importante métropole régionale, construite sur  la rive droite du Tigre, elle a été jusqu’à la conquête musulmane, en 638-39, une ville romaine, puis byzantine, stratégique aux frontières de l’empire iranien.  Au IVème siècle, sous l’empereur byzantin Constantin II, la ville a été entourée d’imposantes murailles qui restent encore en bon état.  Capitale du tout premier Etat kurde des Merwanides au Xème – XIème siècle, elle subit ensuite les invasions turco-mongoles successives et servit de capitale à l’Etat turcoman des Akkoyunlus (Les Moutons Blancs).  Passé sous le règne ottoman en 1515, Diyarbakir est restée un centre économique, intellectuel et artistique cosmopolite avec ses quartiers chrétiens (arméniens et syriaques), juif, ses populations kurdes, arabes, voire turques (notamment fonctionnaires et militaires), ses nombreuses mosquées, églises et synagogues.