Droits de l'Homme

En apprendre plus sur

Cette catégorie contient 60 articles

L’écrivaine NURCAN KAYA menacée de cinq ans de prison pour un tweet de 2014 soutenant la résistance de Kobané contre Daech.

L’écrivaine NURCAN KAYA menacée de cinq ans de prison pour un tweet de 2014 soutenant la résistance de Kobané contre Daech.Vendredi 11 juin 2021 à 17h39

Institut kurde de Paris | 11/06/2021

L’écrivaine, journaliste et militante des droits de l’homme, Nurcan Kaya, est en procès devant la 9ème cour criminelle de Diyarbakir pour le tweet suivant posté en octobre 2014 lors de la résistance kurde de Kobané contre Daech au Kurdistan syrien.

Turquie: ouverture d'une enquête contre une députée prokurde

Turquie: ouverture d'une enquête contre une députée prokurdeDimanche 21 février 2021 à 14h34

Lefigaro.fr

Une enquête a été ouverte dimanche contre une députée prokurde soupçonnée de s'être rendue dans une zone de l'Irak contrôlée par les rebelles kurdes où 13 otages turcs ont été tués lors d'une opération de sauvetage avortée, a annoncé le bureau du procureur d'Ankara.

Sur le Bosphore, enseignants et étudiants en lutte pour la liberté

Sur le Bosphore, enseignants et étudiants en lutte pour la libertéLundi 25 janvier 2021 à 15h15

liberation.fr | Par Étienne Balibar et Zeynep Gambetti | 25/01/2021

En nommant début janvier un proche du pouvoir au poste de recteur de la prestigieuse université du Bosphore, le président Erdogan n’a fait que confirmer sa mainmise sur l’enseignement supérieur public turc. Un mouvement d’indignation s’est levé devant ce nouveau putsch universitaire.

Université Boğaziçi - Une promesse de printemps en hiver ?

Université Boğaziçi - Une promesse de printemps en hiver ?Mercredi 6 janvier 2021 à 18h00

Kedistan.net

Le 1er janvier 2021, le président Erdoğan a nommé le professeur Melih Bulu comme administrateur-tuteur, à la place d’un “recteur”, à l’Université du Bosphore (Boğaziçi Üniversitesi) à Istanbul.

La Cour constate plusieurs violations de la Convention et ordonne la libération immédiate de l'opposant politique M. Demirtaş

La Cour constate plusieurs violations de la Convention et ordonne la libération immédiate de l'opposant politique M. DemirtaşMardi 22 decembre 2020 à 17h39

EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS
COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME

Communiqué de presse
du Greffier de la Cour
CEDH 388 (2020)

22.12.2020

Dans son arrêt de Grande Chambre1, rendu ce jour dans l'affaire Selahattin Demirtas c. Turquie (n° 2) (requête no 14305/17), la Cour européenne des droits de l'homme dit qu'il y a eu :

Zehra Doğan : Expo in abstentia

Zehra Doğan : Expo in abstentiaLundi 12 octobre 2020 à 16h46

kedistan.net  | 09/10/2020

Entretien réalisé par Evrim Kepenek, publié sur Bianet, le 9 octobre 2020

Zehra est enfin exposée à Istanbul. Sa dernière exposition en Turquie, en terres kurdes, en février 2017, à Diyarbakır, lors d’une première sortie de prison, avait attiré l’attention des autorités qui l’avaient aussitôt fait rechercher. Chacun sait qu’elle fut condamnée ensuite à plus de deux années d’incarcération.

EBRU TIMTIK : La mort d’une voix libre dans les geôles d’Erdogan

EBRU TIMTIK : La mort d’une voix libre dans les geôles d’ErdoganLundi 31 août 2020 à 16h18
liberte-algerie.com | par : Salah HANNOUN(*) | 31/08/2020

(*) Avocat et militant défenseur des droits humains
 
Ebru Timtik est morte. Elle avait 42 ans. Ebru était une femme kurde. Ebru était avocate. Ebru était une militante de gauche laïque qui défendait des causes justes, à commencer par le droit du peuple kurde au respect de son identité et de sa langue propres. Ebru était une amie ; une amie de lutte, avec l’évidente convergence des combats identitaires pacifiques kurde et amazigh.  

En Turquie, Recep Tayyip Erdogan asphyxie les réseaux sociaux

 En Turquie, Recep Tayyip Erdogan asphyxie les réseaux sociauxJeudi 30 juillet 2020 à 17h56

Le Monde | Par Marie Jégo | 30/07/2020

Une nouvelle loi voulue par le président donne toute latitude aux autorités pour censurer les contenus en ligne.

Le régime iranien a exécuté 2 prisonniers politiques, 3 autres sont sur le point d’être exécutés

Le régime iranien a exécuté 2 prisonniers politiques, 3 autres sont sur le point d’être exécutésJeudi 16 juillet 2020 à 18h00

Ncr-iran.org | Par Mansoureh Galestan

Le régime théocratique au pouvoir en Iran a exécuté deux prisonniers politiques kurdes le 14 juillet et a l’intention d’exécuter trois jeunes hommes arrêtés lors des manifestations nationales de novembre en Iran. Mercredi, le régime des mollahs a exécuté un autre homme pour avoir simplement bu de l’alcool. Malgré la condamnation continue de ses violations des droits de l’homme, le régime a renforcé ses mesures d’oppression. La question est de savoir pourquoi ?